Souffrance, dans l’attente du miracle

Lorsque passe sur les médias une annonce qui vante les exploits d’un tradi-praticien, d’un évangéliste, d’un prêtre ou d’un pasteur, nombreux sont nos frères et sœurs qui se précipitent en ces lieux où le miracle est supposé quotidien !

Les lieux de prières, les églises, les couvents sont pleins de ces chercheurs de miracles.

Tout le monde va à la recherche du miracle pour sortir de la souffrance.

La souffrance, c’est sûr, nous la vivons tous !

Parmi cette multitude d’hommes et de femmes, très peu d’entre eux reconnaîtront quelles sont en partie sources de leurs problèmes et par conséquent portent en elles-mêmes les solutions à leurs propres souffrances !

Combien de souffrances inutiles ne subissons-nous pas à cause de nos propres turpitudes, à cause de notre ignorance des lois de la nature, à cause de la méconnaissance de cette vérité que tous les pouvoirs nous ont été donnés par Dieu.

Comment amener les plus grand nombre de nos frères et sœurs à concevoir dans leur tête que la fin des souffrances dépend avant tout d’eux -mêmes. Le voisin ne sera qu’une aide ponctuelle, mais jamais définitive !

Mais dans une ambiance quotidienne où la meilleure source de profit c’est l’exploitation de l’ignorance et de la détresse de l’autre, la recherche du miracle a encore de beaux jours à vivre.

Allumons nos cerveaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*